Drones

Les drones, nouvel outil de travail des délinquants

Livraisons de matériel d’évasion en prison, repérages avant des cambriolages, contrebande… L’utilisation malveillante d’« aéronefs sans pilotes » inquiète les services de sécurité.

Article réservé aux abonnés

Un drone piraté, utilisé pour un film commercial, change brutalement de trajectoire et fond à plus de 100 km/h sur le patron d’une grande entreprise. Deux autres appareils bourdonnent autour d’une berline à un feu rouge, gênant le démarrage du conducteur, lorsque des individus cagoulés surgissent et s’emparent du véhicule de luxe. Ailleurs, un engin télécommandé depuis un appartement anonyme dépose au pied d’un dealeur la drogue que vient récupérer un client.

Ces évènements n’ont pas eu lieu. Pas encore. Mais pour les services de sécurité, ils illustrent une menace encore en gestation : le détournement d’usage des drones à des fins criminelles. « La première qualité des drones étant leur polyvalence, les risques qu’ils peuvent présenter sont multiples », résumait une note du centre de recherche de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale, début avril.

Entre 2017 et 2021, le nombre de ces appareils est passé de 400 000 à 2,5 millions en France, estimait un rapport sénatorial consacré à « la guerre des drones », en juillet 2021. Cette généralisation s’est logiquement accompagnée d’une baisse des prix : un appareil relativement sophistiqué ne coûte guère que 300 à 1 000 euros, en fonction des options qu’il propose, comme la qualité de ses caméras. Pour des délinquants qui ont parfaitement saisi les opportunités offertes par de telles machines, l’investissement est minimal.

Incarnation de l’ambivalence inhérente à toute technologie, les drones peuvent livrer en urgence des poches de sang, alerter sur les risques d’avalanche ou fournir une aide précieuse dans la lutte contre les feux de forêt. Mais ils peuvent aussi renseigner des délinquants, hacker des systèmes informatiques, contrarier l’action des forces de l’ordre. Voire, tuer.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les drones Bayraktar, utilisés lors de la guerre en Ukraine, pomme de discorde entre la Russie et la Turquie

« La portée purement létale d’un drone est à nuancer : elle est fonction de son envergure, de la capacité d’emport et de l’autonomie d’un appareil de petite taille, forcément plus limitée, tempère Océane Zubeldia, chercheuse à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire et autrice d’Histoire des drones (Perrin, 2012). Mais ce vecteur inhabité présente une grande attractivité : simplicité et utilisation à distance, qui n’impose plus d’aller au contact et permet donc aux terroristes d’agir en toute impunité. »

D’importants obstacles à la lutte

Les incidents répertoriés par les forces de l’ordre se multiplient : aux survols d’installations nucléaires, inquiétants mais pas nécessairement malveillants, ou de sites officiels comme le fort de Brégançon (Var), lieu de villégiature présidentielle, succèdent désormais des épisodes de plus en plus fréquents et rapprochés, qui témoignent beaucoup plus clairement d’intentions criminelles.

Il vous reste 70.08% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur « » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

D’importants obstacles à la lutte

Source: https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/05/02/les-drones-nouvel-outil-de-travail-des-delinquants_6124386_3224.html

Donovan Larsen

Donovan is a columnist and associate editor at the Dark News. He has written on everything from the politics to diversity issues in the workplace.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button